Teliko traduit devant le conseil de discipline…

0 43

Le ministre de la Justice, Me Malick Sall, n’en a pas fini avec le président de l’Union des magistrats Sénégalais (Ums), après l’enquête de l’Inspection générale de l’administration de la justice (Igaj),il vient d’activer le Conseil de discipline de la magistrature.L’affaire du président de l’Union des magistrats sénégalais (Ums), Souleymane Téliko, a connu un rebondissement. En effet, après l’enquête de l’Inspection générale de l’administration de la Justice (Igaj), le ministre de la Justice, Malick Sall,  a transmis le dossier au Conseil supérieur de la magistrature aux fins d’activer de discipline.

 L’annonce est faite par les services du ministère de la Justice dans un communiqué.
«conformément aux dispositions de la loi organique numéro 2017-10 du 17 janvier 2020, portant statut des magistrats, le Conseil supérieur de la magistrature, statuant en matière disciplinaire, a été saisi pour une suite appropriée », lit-on dans le communiqué.

Me Malick Sall tient à rappeler que cette règle est d’application, sans discrimination aucune, à l’égard de tous les magistrats à l’encontre desquels des manquements ont été relevés ».

Selon les dispositions de la loi, Souleymane Téliko devra donc faire face à ses collègues du Conseil supérieur de la magistrature (en matière disciplinaire, le président de la République et le ministre de la Justice, bien que membres du Conseil supérieur de la magistrature, n’y siégeront pas : Ndlr) pour répondre des faits qui lui sont reprochés par sa tutelle.

Si sa « culpabilité » est établie, des sanctions allant de la réprimande à la radiation peuvent être prises à son encontre.

Partager sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.