(FILES) In this file photo taken on February 18, 2020 An Armed Forces of the Democratic Republic of Congo (FARDC) soldier takes part in a foot patrol in the village of Manzalaho near Beni, 2020, following an attack allegedly perpetrated by members of the rebel group Allied Democratic Forces (ADF). Thirteen civilians were killed in the evening of May 25, 2021 in an attack attributed to the armed group Allied Democratic Forces (ADF) in the Beni region of eastern Democratic Republic of Congo, sources said. The attack took place at around 19:00 (18:00 GMT) in the village of Kisima-Vutotolia, 30 km from the town of Beni, on the road leading to the Ugandan border. / AFP / Alexis Huguet

L’hôpital général du village de Boga, dans le Sud de l’Ituri, aurait été incendié par des membres en fuite des ADF selon l’armée congolaise.

Dix civils ont été tués et un hôpital incendié en Ituri, dans le Nord-Est de la République démocratique du Congo (RDC), où d’intenses combats ont opposé lundi l’armée régulière à des miliciens dans cette province placée sous état de siège, ont rapporté mardi des sources concordantes.

Le bilan de l’attaque de Boga lundi a été « réévalué à dix victimes civiles après la découverte de cinq corps supplémentaires« , a indiqué le Baromètre sécuritaire du Kivu (KST) qui avait donné un premier décompte de cinq civils tués.

« L’hôpital a été incendié et un tombeau a été profané dans la cathédrale« , ont ajouté les experts du KST, indiquant que « deux assaillant ont également été tués« .

L’hôpital général du village de Boga, dans le Sud de l’Ituri, « a été la cible délibérée d’une attaque brutale le 7 juin« , avait indiqué un peu plus tôt l’organisation Médecins sans frontières (MSF) qui soutient l’hôpital.

La pharmacie et le dépôt des médicaments ont été pillés, le service de soins intensifs incendié et les bâtiments saccagés, selon les premières évaluations, a indiqué cette source.

L’ONG affirme savoir « très peu de choses » sur les auteurs et les motivations de l’assaut contre cet hôpital, « dernière structure qui fournissait des soins aux populations vivant dans cette partie négligée » de la RDC.

MSF a appelé les parties au conflit au respect des établissements de santé. « Toutes les parties ont la responsabilité de veiller à ce que l’infrastructure et les personnels médicaux soient respectés« , a déclaré Frédéric Lai Manantsoa, chef de mission de MSF en RDC.

D’après l’armée, l’hôpital a été incendié par des membres en fuite du groupe armé d’origine ougandaise des Forces démocratiques alliées (ADF).

L’attaque a été menée par des « hommes armés non encore identifiés » qui « se seraient retranchés » dans un village voisin, a déclaré de son côté à l’AFP Kabimba Zitono, chef du groupement de Rubingo, qui avait mentionné un bilan de quatre morts.

L’armée mène des opérations militaires dans cette région de Boga et Tchabi, dans le territoire d’Irumu frontalier du Nord-Kivu, théâtre d’un récent carnage. Le 31 mai, une cinquantaine de civils ont été assassinés dans l’attaque des deux villages de Boga et Tchabi.

Partager sur :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici