Racisme aux USA , NBA prend position …

0 22

Après les tirs policiers qui ont grièvement blessé Jacob Blake, un Afro-Américain de 29 ans, le monde du sport américain s’est mobilisé comme jamais. Plusieurs matches de basket, de baseball et de football ont été reportés ou boycottés. Désormais, les figures les plus médiatiques cherchent de nouveaux moyens de combattre le racisme. Et Donald Trump n’apprécie guère.

Durement mis à mal par la pandémie de coronavirus, le sport a subi un brutal coup d’arrêt aux États-Unis mercredi 26 août. Et cette fois, le Covid-19 n’y est pour rien. Ce sont les Milwaukee Bucks qui ont lancé un mouvement sans précédent en boycottant leur match de NBA prévu dans la soirée face au Orlando Magic.

L’équipe, emmenée notamment par George Hill et le dernier MVP (meilleur joueur) Giannis Antetokounmpo a voulu montrer sa colère après la nouvelle affaire de violences policières qui s’est déroulée à Kenosha, à une cinquantaine de kilomètres de

Milwaukee, dans le Wisconsin : le 23 août, Jacob Blake, un Afro-Américain de 29 ans, s’est fait tirer dessus à sept reprises dans le dos par un policier blanc lors d’un contrôle. Il est depuis dans un état grave, et ses proches craignent qu’il reste paralysé à vie.

Plusieurs reports avant une accalmie

Les images, qui ont choqué et provoqué des troubles mortels dans la ville depuis lors, ont incité les Bucks à boycotter leur match. Et dans la foulée, leur refus de jouer s’est répandu comme une traînée de poudre : les autres matches de basket du 26 août et du 27 août ont été réportés, des rencontres de baseball et de football l’ont été aussi.

Naomi Osaka, la tenniswoman japonaise née d’un père haïtien, a elle aussi annoncé son retrait du tournoi de Cincinnati « pour protester contre les tirs de la police sur Jacob Blake ». Et en NFL (Ligue de football américain), plusieurs équipes ont annulé leurs séances d’entraînement de jeudi, en solidarité avec la victime. Jamais un tel boycott n’avait été constaté dans le sport aux États-Unis.

Finalement, ce jeudi 27 août, sportives et sportifs ont commencé à changer leur fusil d’épaule. Naomi Osaka disputera bien sa demi-finale à Cincinnati. « Après mon annonce et de longues consultations avec le circuit féminin WTA et la Fédération américaine de tennis, j’ai accepté leur demande de jouer vendredi [les matches prévus jeudi ont été reportés au lendemain par les organisateurs]. Dans mon esprit, cela apporte plus d’attention au mouvement », a-t-elle déclaré dans un communiqué transmis au Guardian et au New York Times.

Du côté de la NBA, il a également été décidé de reprendre les playoffs ce week-end. Les médias ESPN et The Athletic rapportent qu’une grosse réunion s’est tenue entre les joueurs dans la matinée de jeudi. Et si les Los Angeles Lakers et les Los Angeles Clippers ont voté pour un arrêt de la saison, les autres franchises ont opté pour une reprise, moins contraignante pour tout le monde dans un contexte économique déjà tendu. Mais ce qui s’est passé à Kenosha va avoir des conséquences sur la fin de la saison.

La NBA reste mobilisée, Trump fulmine

« Nous demandons le changement. On en a marre », a martelé mercredi LeBron James, la star des Lakers, sur Twitter. Toujours remonté, le basketteur, très engagé dans le mouvement Black Lives Matter et dans la lutte contre le racisme, a réaffirmé jeudi sur le réseau social : « Le changement n’arrive pas avec seulement des paroles !! Il n’arrive qu’avec des actions, et il doit arriver maintenant  ! »

Partager sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.