projet de loi de finances (PLF) 2023 est bâti sur une projection de croissance à deux chiffres, soit 10,1%, contre un taux de 4,8% estimé pour l’année 2022. Tels sont en substance les ambitions du Gouvernement du Sénégal pour 2022. Cette croissance devrait être fortement stimulée par le début de la production d’hydrocarbures et ses externalités à travers les projets Grande Tortue Ahmeyin (GTA) et Sangomar. En effet, la production d’hydrocarbures contribuera à une relance du secteur secondaire avec une prévision de + 22,4%, principalement tirée par les performances du sous-secteur des extractives (+158,7%). De même, les secteurs tertiaire et primaire seraient consolidés pour sortir des taux de croissance respectifs de + 6,9% et 4,9%.

En dépit d’un environnement international difficile et ses répercussions sur l’économie nationale, le Gouvernement du Sénégal se fixe comme objectif de ramener le déficit budgétaire à la cible de la norme communautaire définit dans le cadre de la surveillance multilatérale au sein de l’UEMOA. Cet objectif pourra être atteint à travers une batterie de mesures de réformes ciblées, notamment, la mise en œuvre de la SRMT pour une plus forte mobilisation des ressources intérieures et une gestion rigoureuse et efficiente des finances publiques.

Pour ce qui est des recettes, leur montant total s’établit à 4 096,4 milliards de FCFA, contre 3 647,8 milliards FCFA pour l’année 2022, soit une augmentation de 448,6 milliards FCFA (+12,3%).

Partager sur :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici