La coalition Yewwi n’est pas encore sortie de l’ornière de sa violation de la parité, a annoncé, mardi, Moustapha Diakhaté. L’ancien député qui épilogue sur le remplacement d’un candidat, est revenu sur ce que dit le Code électoral.

« En vertu de l’article Lo.181, « Cette déclaration complémentaire ne peut concerner qu’un candidat du même sexe et doit être accompagnée des pièces prévues à l’article L.170« , a -t-il, d’emblée rappelé.

Yewwi invente la démission d’un candidat

Selon Moustapha Diakhaté, Yewwi en voulant rectifier son problème de parité a inventé la démission d’un candidat. « Malheureusement pour la Coalition, le remplaçant d’un candidat démissionnaire doit être du même sexe« , précise l’ancien parlementaire. Et d’ajouter que sur ce cas, le Conseil constitutionnel ne pourra pas évoquer un vide juridique. Dire que « le code électoral est clair sur le sexe d’un candidat de substitution par rapport à celui qu’il remplace. »

Dge invitée à prendre ses responsabilités

Par conséquent, prévient-il, la Dge doit refuser de prendre une candidature Yewwi de sexe féminin pour remplacer son démissionnaire mâle de la liste départementale de Dakar.

Partager sur :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici