Atelier de validation PRAG : Le ministre réafirme son engagement

0 45

Le Ministre de l’agriculture et de l’équipement rural ( MAER ) Mr Moussa Baldé a co-présidé avec le secrétaire général du  Ministère de la femme, de la famille du genre et de la protection des enfants un atelier de validation politique du rapport d’audit . Cette rencontre  s’est tenue ce 15 Décembre 2020 à l’hôtel king Fadh Palace . L’objectif principal de l’atelier est de présenter les résultats du rapport audit genre du MAER et d’adopter ledit rapport audit. 

Dans le cadre du processus d’institutionnalisation du genre au Ministère de l’agriculture et de l’équipement rural, un audit genre a été effectué avec l’appui du projet au suivi et la mise en œuvre de l’intégration du genre dans les politiques publiques  ( PASEMEPP) et certains services du MAER . En vue de mettre le Sénégal sur la rampe de l’émergence , le gouvernement a adopté en 2014 le Plan Sénégal Émergent qui est le cadre de référence pour la politique économique et sociale .C’est dans ce contexte que ce plan est opérationnalisé  le nouveau Programme Agricole pour la souveraineté Alimentaire pour l’émergence.

Pour développer l’agriculture  conçu par le Ministre.

A l’ entame de ses propos , le Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural Mr Moussa Baldé a exprimé  sa satisfaction suite à la mobilisation de tous les acteurs et actrices de développement, et salué la constance dans l’engagement de chacun et chacune pour la promotion de l’équité et de l’égalité homme-femme.

« Comme vous le savez, notre pays s’est résolument engagé pour « un Sénégal émergent en 2035 avec une société solidaire et dans un Etat de droit ». Le Plan Sénégal Emergent, destiné à concrétiser cette vision, prend en compte la priorité ainsi accordée par M. le Président de la République Macky Sall et son gouvernement à la réduction des inégalités sociales et à la promotion de l’équité et de l’égalité homme-femme dans tous les secteurs de développement. Ainsi, le PSE a consacré un objectif stratégique à l’autonomisation et à la promotion de la femme et de la jeune fille.» a-déclaré le  Ministre, Pr Moussa Baldé. 

 Le volet agricole du PSE, matérialisé par le Programme d’Accélération de la Cadence de l’Agriculture Sénégalaise (PRACAS), a mis au cœur de son programme l’autonomisation économique des femmes à travers la proposition de mesures susceptibles de favoriser le développement des activités et des revenus agricoles des femmes intervenant dans la chaîne de valeurs agricole.

 Dans son discours ,M. Baldé précise qu’en  vue de répondre aux besoins différenciés des hommes et des femmes et de prendre en compte équitablement les droits et les contributions des femmes, le Gouvernement a adopté la stratégie d’institutionnalisation du genre afin de soutenir l’effectivité de l’intégration du genre dans les interventions de développement. “ Ainsi, la démarche d’institutionnalisation du genre requiert, au préalable, un diagnostic approfondi basé sur le genre. Cette étape dénommée « audit genre » est déterminante pour enclencher un processus réfléchi, structuré et stratégique permettant d’analyser et d’évaluer les capacités institutionnelles et programmatiques de l’institution concernée à réaliser l’équité et l’égalité de genre dans tous ses domaines d’intervention.” Informe t-il . 

A noter également que l’agriculture, secteur de première contribution au développement socio-économique, est le premier secteur de production à se doter d’un document d’audit genre. Cette primeur nous a permis de mesurer l’ampleur de la tâche et de renforcer notre engagement à répondre aux attentes suivant une démarche d’efficience et d’efficacité.

Le processus d’audit a permis de mettre en exergue les avancées obtenues en faveur de la promotion de l’équité et de l’égalité de droit des hommes et des femmes dans le secteur agricole, les contraintes liées au genre qui subsistent dans le secteur et les défis stratégiques et opérationnels à relever pour garantir l’effectivité de l’intégration du genre dans les mécanismes institutionnels et les instruments programmatiques du MAER ainsi que les recommandations majeures consensuellement retenues par toutes les parties prenantes au processus destinées à soutenir l’engagement du MAER, à renforcer la prise en charge des inégalités de genre et à promouvoir l’autonomisation des femmes dans le secteur agricole.

Au ministre  de l’Agriculture et de l’équipement Rural ( MAER) de réafirme son    engagement et celui de ses collaborateurs des centres de responsabilité des niveaux stratégiques et opérationnelles à mettre en œuvre ces recommandations qui constituent des mesures déterminantes à l’effectivité des objectifs d’égalité de genre et d’autonomisation des femmes dans le secteur agricole“ tels qu’ils nous ont été assignés M’inscrivant dans cette optique, je prends la mesure des prérequis identifiés au niveau des recommandations adressées au Top management et réitère mon engagement à les réaliser pour garantir le renforcement de la sensibilité genre du cadre institutionnel et des instruments programmatiques du MAER.” déclare -t-il . 

 Maïmouna Fofana

 

Partager sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.