La belle soirée a viré au scénario catastrophe. Après avoir mené 1-0, le Paris Saint-Germain a fini en infériorité numérique et a finalement perdu 2-1sa demi-finale aller de ligue des Champions contre Manchester City mercredi soir dans un Parc des Princes superbement décoré par les supporters parisiens. Le club de la capitale a encore le match retour à l’Etihad Stadium, mardi prochain, pour tenter d’aller chercher une deuxième finale consécutive. Mais la tâche s’annonce rude, notamment à cause de ces deux buts à l’extérieur marqués par l’adversaire.

Le Paris Saint-Germain était pourtant très bien entré dans son match. Il sétait vite souvenu de l’importance capitale de Marquinhos. De retour de blessure après avoir manqué le retour face au Bayern le capitaine brésilien s’est faufilé sur un corner pour ouvrir le score de la tête (15e , 1-0)C’est déjà lui qui avait montré le chemin de la finale en marquant le premier des trois buts contre Leipzig. À la baguette les deux fois: Di Maria, qui a rejoint Safet Susic en tête du classement des meilleurs passeurs décisifs de l’histoire du club (103).

Face à un adversaire dévoreur d’espaces et accro à la possession de balle, Pochettino a pu réutiliser plusieurs ingrédients de sa recette utilisée au tour précédent. Grâce à une bonne discipline défensive, Paris a su dominer la première période. Verratti l’a montré. Lui aussi revenu de l’infirmerie, le milieu itailien a su quitter son poste de meneur de jeu avancé pour se replier sur le côté gauche et aider Bakker, la grande surprise du onze de départ. Dès lors, les Mancuniens ont eu des difficultés pour réciter leur partition de leader du championnat d’Angleterre. Et lorsque le verrou était sur le point de sauter, Marquinhos, Paredes et Navas avaient longtemps pu empêcher l’égalisation.

Neymar et Mbappé ont disparu

Mais après la mi-temps, Paris n’a pas su redémarrer la machine, même si Verratti n’est pas passé loin de faire un break qui aurait peut-être tué le match (56e). Manchester City a fini par réussir à confisquer le ballon, comme l’avait demandé Gardiola avant le match . Devant ,Neymar et Mbappé , remuants en première période ,ont disparus des radars et fini par enchaîner les mauvais choix sur leurs rares possibilités. Le PSG est alors redevenu ce deuxième de Ligue 1 qui a tant de mal au Parc des Princes, où il n’a pas su s’imposer contre le Bayern Munich, ni le FC Barcelone.

Pour la première fois depuis son arrivée à Manchester en 2016, Guardiola a la possibilité de se hisser en finale. C’est en réalité ce qu’il recherche depuis 2011, date de son deuxième sacre avec le Barça. Mais ses hommes devront d’abord confirmer leur victoire. Or, le PSG a souvent démontré son excellente capacité à réagir dos au mur.

Partager sur :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici