La Chine a rapporté, mardi 1er juin, un premier cas mondial chez l’être humain de grippe aviaire H10N3, une pathologie frappant d’ordinaire les oiseaux. Le patient de 41 ans, originaire de la ville de Zhenjiang, dans l’est du pays, a été hospitalisé le 28 avril pour une fièvre. Les médecins ont conclu un mois plus tard qu’il était atteint de cette maladie, a rapporté le ministère de la santé.

« Le risque de diffusion à grande échelle [chez les humains] est extrêmement faible », a-t-il souligné dans un communiqué, ajoutant que le H10N3 est par ailleurs « faiblement pathogène » chez les oiseaux, c’est-à-dire peu susceptible d’entraîner une maladie.

Selon le ministère, le malade pourrait bientôt sortir de l’hôpital. Les autorités sanitaires provinciales de la province du Jiangsu ont testé l’ensemble des cas contacts et n’ont décelé aucune personne atteinte du virus pour l’instant. Aucune précision n’a été fournie sur les circonstances de sa contamination.

Partager sur :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici