Covid 19: plus de 100 000 morts en Amérique latine et dans les Caraïbes

0 24

Le bilan de l’épidémie de Covid-19 a dépassé ce mardi 23 juin les 100 000 morts en Amérique latine et aux Caraïbes, dont plus de la moitié au Brésil, selon un comptage réalisé par l’AFP à partir de données officielles. Plus de 2,1 millions de cas de contamination ont été recensés dans la région depuis le début de la pandémie, le Brésil, le Mexique, le Pérou et le Chili étant les pays les plus durement touchés.

Alors que l’épidémie recule en Europe et en Asie, l’Amérique latine a vu le nombre de cas de Covid-19 grimper de manière alarmante. Le nombre de personnes infectées a ainsi doublé en moins d’un mois et s’élève à présent à près de 2,2 millions.

L’ampleur réelle des dommages causés par le coronavirus dans la région sera probablement beaucoup plus importante, selon les experts, car les pays sud-américains n’ont pas réussi à mettre en place des programmes de tests rigoureux. De nombreux responsables reconnaissent que le nombre de morts est probablement beaucoup plus élevé.

En plus des systèmes de santé défaillants dans de nombreux pays de la région, la lutte contre le coronavirus a été entravée par une pauvreté généralisée et par le fait que de nombreux travailleurs vivent au jour le jour dans le secteur informel, ce qui a miné les efforts de quarantaine.

Pays le plus touché, le Brésil compte 1 145 906 cas confirmés et 52 645 morts. Après lui, le Mexique a enregistré ce mardi 6 288 nouvelles contaminations et
793 morts supplémentaires. Le virus est aussi présent en Amérique centrale, le Guatemala ayant fait état mardi de plus de 700 nouveaux cas et 35 décès dans les vingt-quatre dernières heures.

  • Brésil : situation alarmante en plein déconfinement

Le deuxième pays le plus touché en nombre de morts après les États-Unis, le Brésil a désormais dépassé la barre des 50 000 décès dus au Covid-19. Mais malgré la situation, les gouverneurs et maires des grandes villes continuent d’assouplir les mesures d’isolement social. La semaine dernière, la ville de Rio de Janeiro a enregistré une augmentation de 52 % des cas. Selon les experts, le scénario est sombre.

Par ailleurs, la justice fédérale brésilienne a tranché : elle oblige le président Jair Bolsonaro à utiliser un masque dans l’espace public du district fédéral, sous peine d’amende.

  • Pérou : plus de 200 policiers tués par le virus

Plus de 200 policiers péruviens sont morts du coronavirus et plus de 15 000 ont été contaminés en tentant de faire respecter le confinement dans ce pays parmi les plus touchés d’Amérique latine, a annoncé mardi le ministre de l’Intérieur.

Le Pérou a dépassé le seuil des 260 000 cas de contamination au centième jour de son confinement ce mardi. Le pays a reçu par ailleurs une donation de 250 respirateurs de la part des États-Unis.

  • La Colombie prolonge la quarantaine

La progression de l’épidémie incite certains pays à renforcer ou à maintenir leurs mesures de prévention. La Colombie a ainsi décidé ce mardi de prolonger jusqu’au 15 juillet le confinement en vigueur dans ce pays depuis fin mars. La Colombie a enregistré 73 500 cas et 2 404 morts.

  • Haïti : baisse du nombre de contaminations

Si l’Amérique latine est désormais l’épicentre de la pandémie de Covid 19, la virulence du virus n’est pas égale dans tous les pays. En Haïti, les épidémiologistes constatent une réduction du nombre de cas dans la capitale sans que jamais les structures de santé n’aient été débordées. C’est ce qu’a constaté notre correspondante Amélie Baron qui s’est rendue ce mardi au centre olympique haïtien, converti en hôpital totalement dédié à la lutte contre le coronavirus.

  • Le Honduras face à une propagation catastrophique

Débordé, démuni, le Honduras ne peut plus suivre. Symbole criant de cette impuissance, l’hospitalisation du président hondurien en personne, Juan Orlando Hernandez, testé positif au coronavirus la semaine dernière. Il le dit lui-même, le système de santé est en train de craquer et cela ne peut qu’empirer, car le pic de l’épidémie n’est pas encore atteint.

Officiellement, on compte 10 000 cas et 300 décès dus au Covid-19 dans l’ensemble du pays, mais les entrepreneurs de pompes funèbres affirment qu’il faut multiplier ces chiffres par cinq pour se faire une idée réaliste de l’ampleur de la catastrophe.

Dans les quartiers pauvres, les victimes de la maladie n’ont pas accès aux soins et meurent à leur domicile sans aucune assistance médicale, sans être prises en compte dans le calcul global des contaminations.

Les fabricants de cercueils affirment que leurs ventes ont augmenté de 80 % ces derniers jours, les corps s’amoncellent, les morgues ne fonctionnent plus, et les soignants sont touchés eux aussi. À ce jour, le coronavirus a pris de vitesse les très faibles ressources du Honduras.

Les présidents de neuf pays d’Amérique (le Brésil et le Mexique ne seront pas présents) participent d’ailleurs ce mercredi à une visio-conférence sur les conséquences économiques de la pandémie, aux côtés (virtuels) de responsables du FMI, de la Banque mondiale et de la Banque interaméricaine de développement. Une réunion organisée à l’initiative du gouvernement espagnol. Y participent les présidents de l’Argentine, du Chili, de la Colombie, du Costa Rica, de l’Equateur, du Pérou, du Paraguay, de la République dominicaine et de l’Uruguay.

Auteur : Rfi

Partager sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.