Alors qu’on épiloguait sur une pénurie qui menace les stocks de Kérosène à l’aéroport Blaise Diagne de Diass (Aibd), une tension dans l’approvisionnement de carburant frappe les stations services à Dakar et dans les villes de l’intérieur du pays. De longues files de véhicules serpentent les stations services qui n’arrivent pas à satisfaire la forte demande. Sur le qui-vive ces derniers jours, la ministre du pétrole et des énergies s’est déplacée hier jeudi pour s’enquérir de la situation dans les différentes usines de stockage. 
A l’en croire, les difficultés notées sont liées à un problème dans le circuit de distribution mais les molécules existent en quantité suffisante. Mieux encore, rassure Sophie Gladima, le Sénégal est à l’abri d’une pénurie au moins jusqu’à fin mai. Ceci, grâce à la réception mercredi et jeudi de trois cargaisons d’un total de 67 500 tonnes de supercarburant et de gasoil. 
« Un navire de la Sar est arrivé ce mercredi 20 avril avec 18 000 tonnes de gasoil. Celui de Total Energies est confirmé et il est aux larges de Dakar avec 31 000 tonnes de supercarburant. Il y a également le déchargement en cours (avant-hier mercredi) de 18 500 tonnes de supercarburant. Il n’y a donc pas de rupture de molécules, malgré la tension internationale. Nous avons une disponibilité des molécules dans les dépôts. Nos dépôts sont connectés par des pipelines mais avec l’arrêt technique de la Sar, le produit est transféré par des camions. Ce qui retarde un peu l’approvisionnement », rassure-t-elle. 
Ainsi, le Sénégal est à l’abri d’une pénurie jusqu’à mai et pour les mois de juin et juillet.  La ministre indique que ses services sont dans l’anticipation malgré la conjoncture internationale accentuée par l’intervention russe en Ukraine. « Nous sommes dans l’anticipation pour l’approvisionnement de juin et juillet pour que le pays soit épargné de rupture », informe-t-elle.  

Partager sur :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici