Selon EnQuête quotidien , la campagne de vaccination vire au Bamboula des apéristes . En effet ,à la Médina, une dame responsable politique, mobilise ses associations de soutien pour faire vacciner leurs membres au détriment des personnes âgées celles qui ont des comorbittés.

Ce, au moment où des hémodialysés font des mains et des pieds pour accéder au vaccin.

À Diourbel aussi, on note une politisation du vaccin. La campagne vaccinale pour toucher les cibles prioritaires, hormis le personnel médical, n’a pas encore commencé.

Des personnes qui n’ont même pas 40 ans et qui ne présentent pas de comorbidité se font vacciner.

Outre la ripaille des politiciens, des témoignages épinglent aussi certains personnels de santé, qui se permettent la largesse de faire passer amis et proches, en dehors de toute procédure.

Partager sur :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici