Le chef de la junte au pouvoir au Burkina Faso, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba destitué Vendredi par le capitaine Ibrahim Traoré, mais qui refusait d’abdiquer, a finalement accepté de démissionner ce dimanche 2 octobre,

L’annonce a ete faite par des chefs religieux et communautaires. « Suite aux actions de médiation » menées par ces chefs entre les deux rivaux, « le président Paul-Henri Sandaogo Damiba a proposé lui-même sa démission afin d’éviter des affrontements aux conséquences humaines et matérielles graves », écrivent-ils dans un communiqué.

Le nouveau chef autoproclamé de la junte appelle à cesser les violences contre la France. Le capitaine Ibrahim Traoré a appelé dimanche à cesser les actes « de violence et de vandalisme » contre la France dans un communiqué lu à la télévision nationale. L’Institut français de Ouagadougou attaqué samedi par des manifestants hostiles à la France a subi des « dommages importants », a déploré pour sa part le ministère des Affaires étrangères français. « C’est d’autant plus regrettable qu’il s’agissait d’un des principaux centres culturels de la ville, qui abritait la Bibliothèque Georges Méliès, qui était très fréquentée des Burkinabés », selon le ministère.

Le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba était arrivé au pouvoir par coup d’Etat en Janvier. Renversé par le capitaine Ibrahim Traoré, il s’agit donc d’un coup d’Etat dans un coup d’Etat

Partager sur :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici