«Barça ou Barsakh »:les jeunes reprennent le chemin de l’enfer

0 136


L’émigration clandestine, malgré les nombreuses victimes qu’elle fait, continue d’enregistrer des candidats. Les jeunes bravent les vagues pour trouver un lendemain meilleur à « Barça » ou la mort à « Barsakh ».
Galgui info s’est déplacé dans la capitale sénégalaise pour savoir pourquoi , malgré les risques qu’ils encourent, les jeunes continuent de prendre les pirogues « mortelles ».
Rencontre avec Abdou Ndiaye, jeune diplômé qui rejette la faute sur les dirigeants africains. << J’ai 30ans je suis diplômé en master 2 en marketing et communication j’ai déposé partout mes CV toujours rien pas un stage dans une entreprise et c’est dangereux dans un pays où les jeunes galèrent pour trouver un emploi contrairement aux pays européens. C’est la raison pour laquelle quitter le Sénégal est le seul espoir pour réussir >>.
Même son de cloche chez Binette Diatta : << A mon avis les jeunes émigrent parce qu’ils ont perdu tout espoir dans leur pays. Mais ce voyage n’est pas sans risques. On voit tous les jours des centaines de corps de migrants échoués sur les plages européennes, ou des corps abandonnés dans le désert, une catastrophe humaine. Mais c’est un mal nécessaire, car le taux de chômage est très élevé et les entreprises ne recrutent plus, ils ne font qu’exploiter les jeunes >> nous confit elle.
Mais dans la vie il y’a une solution à tous les problèmes. Et selon cet ancien militaire, l’Etat doit trouver , créer des industries pour permettre aux jeunes d’avoir un travail décent. << Pour mettre fin à ce phénomène, l’Etat doit créer des industries mais aussi mettre sur pied des infrastructures qui vont permettre aux jeunes de trouver un emploi et de les accompagner après leurs formation>>, propose Yaya Sarr.

Maty Diallo

Partager sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.