Appel d’une mère d’un étudiant de Wuhan »s’il y avait le fils de Macky … »

0 28

« On vit la situation très difficilement.Mes nuits sont hantées par mes pensées pour tous ces enfants à l’autre bout du monde, dans une ville où sévit une maladie mortelle. Ils ne sont pas nombreux, j’ai du mal à comprendre pourquoi ils ne peuvent rien faire. Notre seul réconfort aujourd’hui c’est la prière. J’ai entendu le Président dire que l’Etat ne peut supporter le rapatriement de nos enfants. J’ai accueilli ces paroles comme un coup de fusil en plein cœur. J’ai eu du mal à croire qu’un Président puisse parler comme ça. Si c’était leurs fils ou leurs neveux, ils se démèneraient pour les sortir de là. On a eu confiance en lui, on a voté pour lui, ce n’est pas pour qu’il nous dise de pareilles choses. On s’en remet donc à Dieu dans cette situation. J’espère que nos doléances de ce jour seront entendues », peste Madame Amar dans les colonnes du journal Observateur de ce mercredi.

Partager sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.