Le FRAPP dénonce vigoureusement les violences physiques faites  sur des citoyens Sénégalais venus témoigner leur soutien au leader  de PASTEF Ousmane SONKO devant sa maison. Parmi les victimes, se trouvent des  femmes, de simples passants ainsi que des journalistes. Le FRAPP tient pour responsable  Macky Sall et  son régime  de cette situation qui résulte de cabales politiciennes contre les leaders de l’opposition’’, lit-on dans leur communiqué parvenu à la rédaction d’Igfm.
Le mouvement rappelle qu’il  avait averti quand le président de la République  s’est arrogé les pleins pouvoirs en dépouillant le parlement de ses prérogatives, il voulait  s’enfoncer  dans un autoritarisme lourd de dangers pour notre démocratie.
Il  invite  toutes les organisations citoyennes sœurs à Dakar et dans tous les départements du pays, les droit-de-l’hommistes, et toutes les forces vives du Sénégal à se lever pour arrêter l’arbitraire et les machinations politiciennes de Macky Sall et son régime, pour éliminer toute opposition dans ce pays.
Pour FRAPP le président devrait avoir d’autres préoccupations que la liquidation d’un adversaire politique. 

Partager sur :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici