Affaire du soldat Cheikh Ndiaye , l’armée sénégalaise précise

0 35


À travers une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux, le soldat de première classe Cheikh Ndiaye de l’escadron de fusiliers de l’air du septième groupement opérationnel de l’armée de l’Air a ouvertement accusé la grande muette de ne pas assurer sa prise en charge médicale suite à une blessure. Mais, l’armée nationale donne sa part de vérité à travers la Dirpa, que ce membre du troisième détachement sénégalais de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) s’est blessé, le 16 octobre 2019, à Mopti, lors d’une activité religieuse et non durant une action de combat.

« Entré en transe, il a cogné sa tête contre un bâtiment en préfabriqué, à l’occasion de chants religieux organisés au sein du contingent dans le cadre de la célébration d’une activité religieuse encadrée, conformément aux pratiques cultuelles autorisées par les Nations-unies’, avance la Direction de l’information et des relations publiques des armées (Dirpa).

Evacué le 22 octobre 2019 par les Nations-unies à l’hôpital Principal de Dakar, hôpital de référence de la Minusma, il a été diagnostiqué comme atteint de «tétraplégie par traumatisme du rachis cervical», détaille notre source. Qui indique, dans la foulée, que cette affection a entraîné une paralysie définitive de ses 4 membres. Et, au bout de 4 mois de traitement, le Jambar a été remis à sa famille pour un traitement à domicile.

« Depuis, il bénéficie d’un soutien constant et d’un accompagnement de la direction de l’Action sociale des armées, de la mutuelle des armées et de l’armée de l’Air. C’est ainsi que deux fauteuils roulants et une chaise d’aisance lui ont été remis », insiste l’armée sénégalaise.

Par ailleurs, il a régulièrement bénéficié d’un soutien financier et d’une aide alimentaire. Il bénéficie également de toutes les actions de soutien du commandement à l’occasion des grands évènements religieux et sociaux, selon toujours notre interlocuteur.

A ce titre, la Dirpa rappelle que l’armée sénégalaise est réputée pour sa structure institutionnelle entièrement dédiée à la prise en charge sociale des militaires dans les divers domaines de la Santé, du logement, de la réinsertion professionnelle et de l’assistance aux grands blessés.

Mieux, insiste le service communication des armées, « le commandement a fait de l’amélioration des conditions de vie et de travail des militaires une priorité. Il salue et se félicite des mesures hautement salutaires prises par le président de la République, chef suprême des Armées, concernant notamment l’indemnisation des militaires décédés ou blessés en opérations et la revalorisation des pensions militaires d’invalidité ».

Non sans assurer qu’elles continueront de prendre en charge « avec diligence et générosité » leur personnel, notamment les militaires du rang, conformément aux valeurs de solidarité et de camaraderie.

Partager sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.