L’imminence d’une convocation de Ousmane Sonko, pour une audition au fond dans le cadre de l’instruction de l’affaire Sweet Beauty, a été agitée ces derniers jours.

Certains médias ont poussé la précision jusqu’à fixer à ce jeudi le rendez-vous entre le Doyen des juges et le président de Pastef, qui est accusé de viols et menaces de mort par Adji Sarr.

Mais, selon Libération, qui assure avoir vérifié à bonnes sources si de telles allégations étaient avérées, il n’en est rien. L’audition de Ousmane Sonko n’est pas au programme du premier cabinet.
Le journal souligne que le magistrat instructeur a repris service cette semaine après ses congés.

Partager sur :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici